Grande école

Elevate : des bancs d’HETIC à plus d’1 000 000 € de Chiffre d'affaires

Fondée par Aurélien Magnan et Maxime Planchou, tous deux diplômés de la promotion 2017 du Programme Grande École, Elevate est une agence conseil en analytics et data marketing en plein essor. Retour sur un parcours riche en enseignements.

Agés de 26 et 27 ans, Aurélien Magnan et Maxime Planchou ont fondé Elevate, agence conseil en analytics et data marketing employant 20 personnes, ayant enregistré un Chiffre d’affaires de plus d’1 000 000 € en 2019. Et pourtant l’aventure ne fait que commencer…

Bien que le secteur de la data soit ultra concurrentiel avec des têtes d’affiche tels que Fifty Five, Converteo ou encore Sutter & Mills, Elevate ne manque pas d’ambition et sur ce point Maxime est clair : l'objectif est de figurer parmi les leaders français de la data.”.

Compétiteurs dans l’âme, Aurélien et Maxime ont tous les deux pratiqué le sport à haut niveau. Cela ne les empêche pas de garder la tête sur les épaules car comme le dit Maxime : L’ADN de Elevate est à l’image de nos parcours, c’est-à-dire très pragmatique”. Justement, parlons de leur parcours :

Aurélien Magnan & Maxime Planchou

Aurélien Magnan (à gauche) & Maxime Planchou (à droite)

Un parcours pragmatique et une appétence pour le digital & l’entrepreneuriat

Un bac S en poche et un attrait par les métiers du digital, Maxime entre à Sup’Info, une école d’informatique. La formation qu’il suit est axée sur le développement web et bien qu’il ne soit pas un mauvais élève, il se rend vite compte que ce n’est pas le genre de métiers dans lequel il voudrait faire carrière.

En parallèle de ses études, Maxime fait des jobs étudiants tels qu’équipier au Mcdonald's ou vendeur chez Boulanger. Un jour avec ses camarades de promotion, ils ont l’idée de se lancer dans la création de site web pour les commerçants locaux. “Notre premier contrat, c’était le père d’un ami, qui était plombier et qui avait besoin d’un site web.”

“Puis, grâce au bouche à oreille, on a commencé à avoir quelques contrats et on s’est vite rendu compte que malgré le fait qu’on soit bien en-dessous des prix du marché, c’était bien plus rentable que de travailler au Mc Do ou chez Boulanger.

Après 3 années passées au sein de l’école, Maxime quitte Sup’Info pour rejoindre le programme Grande École d’HETIC, “Ce qui m’a séduit, c’est la pluridisciplinarité des compétences proposées, j’ai donc rejoint le cursus Grande École en 3ème année tout en gardant mon activité de freelance à côté.”.

Pour Aurélien, le parcours est tout autre. Après avoir obtenu un Bac ES, il hésite entre Sciences Po ou HETIC, “Avec le recul, je me rends compte de l’incohérence entre les deux mais quand tu viens d’une petite ville de 3000 habitants (ndlr : Saint-Valery-en-Caux), comme moi, les grandes écoles parisiennes te font rêver !

"J’avais donc de fortes appétences pour l’économie ainsi que pour l’écosystème numérique et c’est le côté pluridisciplinaire qui m’a fait choisir HETIC. Mes premières années à HETIC ont été plutôt difficiles, car j’avais une approche très scolaire et théorique de la pédagogie alors qu’HETIC a une approche très empirique sur le sujet.”

Rencontre & Révélation

C’est donc en 3ème année du programme Grande École que se rencontrent Aurélien et Maxime. Ayant peu d’appétence pour les métiers du développement web et du Design, Aurélien sort d’un stage chez Fifty Five qui a été pour lui une véritable illumination !

”Ce stage a été pour moi une révélation car c'était une agence qui rassemblait à l’époque parmi les meilleurs profils de France dans le domaine de la data. J’ai eu la chance d’avoir des pairs ambitieux, challengeants et particulièrement stimulants intellectuellement. J’ai vraiment pris une claque intellectuelle et c’est là que je me suis dit que je voulais travailler dans la data.”

C’est donc naturellement que lorsqu'il rencontre Maxime, leurs discussions tournent autour du sujet de la Data “ Aurélien m’a présenté la discipline et j’ai tout de suite été séduit car il y avait à la fois une dimension marketing mais aussi business et technique. J’ai donc fait mon stage de fin de 3ème année chez Converteo qui était déjà un acteur majeur du secteur et cela a confirmé mon intérêt pour le métier.”

Portrait Elevate

Les premiers choix

Pour Maxime comme pour Aurélien, la période de stage a été une révélation. Fort de son expérience de freelance dans la création de sites web, Maxime pense, évidemment, à Aurélien pour se lancer dans une activité freelance dans le domaine de l'analytics.

“A la sortie de mon stage, j’ai directement proposé à Aurélien, de se lancer dans une activité de freelance. Au départ, Aurélien avait un doute sur le fait que nous soyons en capacité de vendre des services aux entreprises en raison de notre jeune âge à l’époque (ndlr : 23 ans)."

"Puis finalement, on s’est dit que l’on n'avait rien à perdre, donc on s’est inscrit sur une plateforme de freelance et très vite on a décroché un premier contrat. On a réussi à finir cette première mission, non sans difficultés, et on a eu un excellent retour de notre client. Et c’est de là que l’aventure a commencé."

Après cette première mission, ils commencent à enchaîner les projets au point de rapidement devoir se retrouver à travailler pour leurs clients pendant leurs heures de cours ! Cependant, il y a un stage de 6 mois à effectuer en fin de 4ème année du programme Grande École, et le binôme s’est, alors, retrouvé devant un dilemme : abandonner leurs clients ou effectuer leurs stages. Il a donc fallu prendre une décision. “

La relation entre Aurélien et moi, est avant tout basée sur la confiance. Depuis nos débuts en freelance, et c’est toujours valable aujourd'hui, on a toujours évolué et pensé en binôme. On fonctionne beaucoup en contradiction, en mode ping-pong afin d’éprouver nos idées et tester leurs faiblesses. Et je pense que c’est ce mode de fonctionnement qui nous a permis de prendre de bonnes décisions.”

A l’issue de leur concertation, il a été décidé qu’Aurélien partirait en stage (ndlr : chez Oui SNCF) et que Maxime resterait pour s’occuper de leurs clients.

La naissance d’une agence

6 mois plus tard, Aurélien est de retour de son stage et fort d’une expérience extrêmement enrichissante, il rejoint Maxime et reprennent à nouveau ensemble les missions freelance. Cette 5 ème année à HETIC marquera un tournant comme nous l'explique Maxime.

“En début de 5ème année à HETIC, on avait déjà atteint le plafond des revenus du statut auto-entrepreneur ! Et c’est là qu’on a commencé à se dire qu’on touchait vraiment du doigt un projet sérieux et que ce serait le moment d'envisager de monter notre agence."

"Avec Aurélien, on a vite tranché et on a décidé d’y aller étape par étape. On a d’abord monté chacun de notre côté une SASU afin de pouvoir gérer plus de Chiffre d’affaires tout en restant indépendant dans la gestion de celui-ci."

"La cinquième année à HETIC, est une année en alternance, et on a donc décidé de l’effectuer au sein de nos SASU respectives. C’est durant cette année que l’on a pris la décision de structurer notre activité sous la forme d’une agence : on a travaillé notre branding et embauché notre premier employé alors que nous étions encore alternants !"

"A la fin de la cinquième année, une fois notre diplôme obtenu, on a monté une SAS et c’est là que l’aventure Elevate a démarré !”

Et pour la suite...

Voilà donc ce qui fut les débuts d’Elevate, mais aujourd’hui qu’en est-il et comment envisagent-ils l’avenir ? Au-delà de leur réussite incontestable, quels sont les mécanismes qui ont contribué à leur succès et quels conseils donneraient-ils à des étudiants désirant se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Découvrez leurs réponses et surtout leurs conseils avisés dans un prochain article à venir sur hetic.net.

Vous aimez l'entrepreneuriat, les startups et l'écosystème digital ?

Comme Aurélien et Maxime, vous avez une appétence pour le digital & l’entrepreneuriat ? Pour cela, HETIC vous propose son Programme Grande École.

Cursus Grande école

Cursus en 5 ans, accessible Bac/ +1/ +2/ +3.

la Grande École D'HETIC vous permets de vous spécialiser, des l'obtention de votre baccalauréat, aux métiers de la Data et du digitalLa formation mélange sept blocs de compétences indissociables : les technologies, le design et les contenus, le marketing, la gestion de projet, l'intelligence business, l'innovation et la conduite du changement, et l'entrepreneuriat. Ce subtile mélange permet à nos étudiants d'acquérir une forte polyvalence opérationnelle tout en développant une expertise forte.

Voir le programme

Je prends rendez-vous

 

Nos dernières actualités

Portrait d'un étudiant du Programme Grande École

Arnaut Mège - Programme Grande École

Portrait : Arnaud Mège - Programme Grande École

Data, tech, business, design, marketing digital… La pluridisciplinarité du programme Grande École en fait la voie royale pour les futurs entrepreneurs du digital. Découvrez le portrait d’ Arnaud Mège, Président du Bureau des Étudiants qui a intégré le Programme Grande École en 2019. +

Sylvain Franco

Sylvain Franco : Héticien & Data Scientist !

Data Scientist, Data Engineer, Data Analyst … Mais quelles différences y a t'il entre ces 3 postes ? Comment fait-on pour se former à ces métiers ? Découvrez les réponses à ces questions ainsi que les précieux conseils de Sylvain Franco, Data Scientist chez Ysance et diplômé 2019 du Mastère Data & IA. +

Débouchés & Insertions dans les métiers du web

Les métiers du web : Les postes des diplômés

Quels sont les débouchés possibles dans les métiers du web ? Développeur web, chef de projet, webdesigner, webmaster, consultant webmarketing, entrepeneur, ... tour d'horizon sur les postes à la sortie d'HETIC+