Grande école

L’agence data marketing Elevate : les conseils d’entrepreneurs des co-fondateurs Aurélien & Maxime

Elevate est une agence conseil en Analytics et Data Marketing fondée sur les bancs d’HETIC par Aurélien Magnan et Maxime Planchou. Ils nous ont partagé leurs conseils sur l’aventure entrepreneuriale et leur vision d’Elevate pour les années à venir.

Elevate est une agence conseil en Analytics et Data Marketing fondée sur les bancs d’HETIC par Aurélien Magnan et Maxime Planchou. Ils nous ont partagé leurs conseils sur l’aventure entrepreneuriale et leur vision d’Elevate pour les années à venir.

L’expertise de l’agence spécialisée en Analytics et Data Marketing s’est construite dans le temps, depuis les premières réalisations à HETIC en 2016 jusqu’au rapprochement avec TeamInside Group cette année (pour en savoir plus sur l’histoire d’Elevate, cliquez ici).

Comment accélérer son business et se faire connaître des grands noms du CAC40 et SBF120 sur les sujets de l’analytics et de la data ? Comment les co-fondateurs se projettent-ils avec l’agence ? Quelles sont les bonnes pratiques qu’ils ont acquis en tant qu’entrepreneurs ? Aurélien Magnan et Maxime Planchou nous confient ici leurs recommandations : avis à ceux et celles qui veulent se lancer dans un projet d’agence ou à leur propre compte !

Elevate : Maxime & Aurélien

Sur le site d’Elevate, on peut voir que vous travaillez pour de grands comptes (comme Biogen, Guerlain, Peugeot…). Comment avez-vous fait pour atteindre cette typologie de clients ?

 

Maxime Planchou : “ Cela s’est fait naturellement. Au début, on a commencé à travailler avec des startups très early stage composées simplement des associés et de stagiaires, puis des startups un peu plus établies, des PME, des ETI, puis finalement les grands comptes. Cela s’est fait essentiellement grâce au bouche à oreille. L'un de nos grands clients historique est Biogen. Nous travaillions déjà avec eux à l’époque où nous étions freelance. A l’origine, ils nous avaient contacté pour une problématique de tracking. Satisfaits du travail fourni, ils nous ont accordé une deuxième mission. Petit à petit s'est instaurée une relation de confiance. Au-delà du bouche à oreille, on s’est aussi beaucoup développé en s'appuyant sur des agences proposant des services connexes aux nôtres.”

Vous êtes des personnes de terrain mais maintenant que vous avez une vingtaine d’employés, vos fonctions ont dû évoluer. Quelles sont elles ?

 

Aurélien Magnan : “Maxime et moi, on évolue sur une relation de confiance, donc on ne surprocessise pas nos prises de décisions. Il en a été de même pour la répartition des rôles. Au début, on faisait tout à deux de A à Z ! Certes c'était particulièrement inefficient, mais ça eu pour intérêt de nous constituer un vécu commun et d’être tous deux conscients des contraintes inhérentes aux différentes tâches et opérations à effectuer. Le fait d’avoir ce vécu en commun, nous a permis d'identifier quelles étaient les tâches où nous étions chacun le plus efficace. Les rôles se sont donc répartis de façon naturelle. Maxime s’occupe des sujets Commercial et Finance (Avant vente, négociations, pilotage du cash flow… ) et moi des sujets RH et Communication.”

Maxime Planchou : “Après, il y a des tâches que nous continuons de faire à deux comme la stratégie par exemple. C’est le cas aussi pour la partie commerciale : j’y suis peut-être un peu plus impliqué, mais cela reste une grosse part du travail d'Aurélien au jour le jour.”

Dans votre parcours, il apparaît que bien choisir son stage et son alternance est très important. Maintenant que vous êtes amenés vous-même à recruter, quels conseils pouvez-vous donner aux étudiants qui recherchent une opportunité dans la data ?

 

Aurélien Magnan : “Il faut comprendre que les entreprises ont au moins autant d’attentes sur les soft skills que les hard skills. Dans le cadre de l’embauche d’un stagiaire ou d’un alternant, le choix se fera essentiellement sur les soft skills. Par exemple, chez Elevate, nous portons une attention particulière sur l’expression orale et écrite, la maîtrise de l’anglais, l’esprit d’analyse et la capacité de synthèse. Un candidat peut toutefois compenser une faiblesse sur l’un de ces soft skills en se démarquant avec une première expérience très réussie dans le domaine de la Web Analyse, l’AB Testing, le Data Engineering ou les Etudes en Consumer & Market Insights. En fonction des compétences du candidat, nous l'accompagnerons sur les points où il est le moins à l’aise afin de le faire monter en compétences.”

Elevate Co-fondateur | Maxime Planchou & Aurelien Magnan

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants qui voudraient se lancer dans l’entrepreneuriat ?

 

Aurélien Magnan : “Il faut toujours garder un regard critique et se remettre en question. Après chaque mission, Maxime et moi avons toujours pris le temps de faire notre autocritique. Rien que pour cela, être deux dans un projet aide beaucoup. Comme je le disais, il y a eu un temps où, avec Maxime, nous faisions tout en binôme ! Je me rappelle qu'à HETIC on passait parfois plus d’une heure juste pour envoyer un mail !”

Maxime Planchou : “Même quand on était encore sous le statut de freelances, nous avons toujours eu cette approche rigoureuse et méthodique. Avant chaque appel client, on se prenait une heure et on imaginait tous les scénarios possibles pour ne pas être pris au dépourvu. Le fait de faire un retour sur expérience après chaque appel client et chaque mission nous a permis de pouvoir analyser, itérer et optimiser notre façon de travailler.”

Aurélien Magnan : “Pour aller plus loin, je dirais qu’il y a 6 points à maîtriser pour réussir dans l’entrepreneuriat :

1) Le discours : le discours est un tout. Tout d’abord, il est inconcevable d’amorcer une collaboration avec un grand compte sans partager son vocable. Ensuite, s’il y des manières de se présenter, de se valoriser, de répondre aux questions du client, de lui poser des questions… il faut également adapter sa posture et apprendre à rythmer sa voix. Il faut comprendre les codes pour être crédible.

2) La rigueur et la fiabilité : quand tu as signé un contrat avec une société, il y a un vrai engagement. Nous sommes des prestataires de services donc on est là pour rendre service à l’entreprise. Quand elle nous contacte, peu importe la demande, on se doit d’être réactif ! Mais au delà de ça, un client est un client et il faut être capable de fournir à tout moment le niveau de service demandé par ce dernier afin de rester cohérent et fidèle à nos engagements.

3) La pluri-compétence : c’est-à-dire le fait d’être à la fois un pied dans la technique et un pied dans le business, puis à terme un pied dans l’opérationnel, un pied dans la stratégie. Et ça c’est, à mon avis, le point fort des profils diplômés du Programme Grande école d’HETIC. C’est clairement un point différenciant ! Au début, si tu n’es pas capable de tout faire, tu ne peux pas aller loin ! Il faut être capable d’échanger avec un Directeur Marketing, mais aussi avec le Responsable Achat en charge de valider la prestation, puis au cours des projets avec les équipes techniques. Pour s’assurer du bon déroulement des projets, l’adaptation est clée.

4) Créer une spirale commerciale positive et exponentielle : quand tu as un client, tu dois le garder et en signer un deuxième et ainsi de suite. C’est d’ailleurs pour cette raison que Maxime n’a pas fait son stage de fin de 4ème année. Il avait compris qu’il ne faut jamais perdre son portefeuille client car la rétention est toujours préférable à l’acquisition. Il faut réellement prendre au sérieux la relation commerciale que l’on entretient avec le client et être à l’écoute de ses besoins. En agissant de la sorte, les clients deviennent nos ambassadeurs. Cette spirale vertueuse amène mécaniquement vers des clients de plus grande envergure.

5) Les expériences et les références : ce point découle des quatre précédents. Si tu les maîtrises, tu vas automatiquement obtenir des retours utiles quand tu auras affaire à tes premiers clients grands comptes.

6) Le profil en T : avoir un profil en T consiste à se forger un domaine d'expertise très poussé et spécialisé. Cette expertise pointue est symbolisée par la barre verticale du T. Dans le cas d’Elevate, nous sommes devenus des spécialistes de la data. Et la barre horizontale du T correspond aux connaissances des métiers connexes à votre activité. Vous devez être capable de parler avec des CEO, mais aussi avec les Ressources Humaines, l’IT, le Marketing, le Juridique… Et pour cela, il faut faire preuve d’empathie et être capable de se mettre à leur place.”

Merci pour ces précieux conseils ! On ne pouvait pas finir cette interview sans vous demander : comment vous projetez-vous avec Elevate ?

 

Maxime Planchou : “ La première ambition est de faire d’Elevate une agence de data marketing incontournable. Dans un premier temps sur le territoire national. Nous venons d’ailleurs d’ouvrir un bureau à Lille. Puis la suite logique sera d’aller hors de nos frontières. Nous regardons pour cela en priorité le marché européen. Mais l’on ne se fixe pas de limite ! C’est un gros challenge, car il y a de la concurrence, on en est conscient et cela est d’ailleurs particulièrement stimulant.

Aurélien Magnan : “La raison d’être d’Elevate est d’avoir un impact sur la place et l’usage de la data au sein des organisations. On est là pour aider les entreprises à accélérer leur business grâce à la data. C’est une mission passionnante, et de long terme.

A l’heure actuelle, la donnée est une matière précieuse réservée aux experts du domaine alors qu’elle devrait être entre les mains de tous les métiers d’une entreprise. Au main des équipes logistiques, des conseillers au service client, des équipes commerciales en boutique, etc. Pour répondre à ces objectifs, il faut grossir, mailler le territoire national afin d’offrir un conseil de proximité, et in fine envisager l’international.

Au delà de ça il ne faut pas oublier l’expertise qui fait partie de l’ADN d’Elevate. Aujourd’hui, nous proposons en plus de la Web Analyse et de l’AB Testing, un savoir-faire reconnu en Data Engineering et en Social Listening. Nous réfléchissons désormais à apporter des réponses aux enjeux data liés au CRM ainsi qu’à la data science. Ceci en réponse aux évolutions et aux besoins du marché.

Par exemple, sur le long terme, nous nous intéressons aux sujets liés à la cybersécurité : en tant qu’agence, Elevate aide ses clients à collecter des données et à ce titre nous nous sentons responsables de la sécurité des données que nous les aidons à obtenir."

Vous aimez l'entrepreneuriat, les startups et l'écosystème digital ?

Comme Aurélien et Maxime, vous avez une appétence pour le digital & l’entrepreneuriat ? Pour cela, HETIC vous propose son Programme Grande École.

Cursus Grande école

Cursus en 5 ans, accessible Bac/ +1/ +2/ +3.

la Grande École D'HETIC vous permets de vous spécialiser, des l'obtention de votre baccalauréat, aux métiers de la Data et du digitalLa formation mélange sept blocs de compétences indissociables : les technologies, le design et les contenus, le marketing, la gestion de projet, l'intelligence business, l'innovation et la conduite du changement, et l'entrepreneuriat. Ce subtile mélange permet à nos étudiants d'acquérir une forte polyvalence opérationnelle tout en développant une expertise forte.

Voir le programme

Je prends rendez-vous

 

Nos dernières actualités

Arnaut Mège - Programme Grande École

Portrait : Arnaud Mège - Programme Grande École

Data, tech, business, design, marketing digital… La pluridisciplinarité du programme Grande École en fait la voie royale pour les futurs entrepreneurs du digital. Découvrez le portrait d’ Arnaud Mège, Président du Bureau des Étudiants qui a intégré le Programme Grande École en 2019. +

Sylvain Franco

Sylvain Franco : Héticien & Data Scientist !

Data Scientist, Data Engineer, Data Analyst … Mais quelles différences y a t'il entre ces 3 postes ? Comment fait-on pour se former à ces métiers ? Découvrez les réponses à ces questions ainsi que les précieux conseils de Sylvain Franco, Data Scientist chez Ysance et diplômé 2019 du Mastère Data & IA. +

Débouchés & Insertions dans les métiers du web

Les métiers du web : Les postes des diplômés

Quels sont les débouchés possibles dans les métiers du web ? Développeur web, chef de projet, webdesigner, webmaster, consultant webmarketing, entrepeneur, ... tour d'horizon sur les postes à la sortie d'HETIC+