Partez en stage à Barcelone

Découvrez Barcelone avec Arthur BOUHANNA, étudiant de 4e année Grande école actuellement en stage à Barcelone, Espagne.

Partez à Barcelone

Un Héticien à Barcelone

Ce mercredi, c’est à Barcelone qu’HETIC à l’international s’envole afin de découvrir la Sagrada Familia, passer du temps sur la plage et sortir jusqu’au petit matin dans les ruelles du joyau de la Catalogne.

Arthur Bouhanna stage 4 mois Barcelone 2015

A en croire Arthur Bouhanna, étudiant en 3ème année du programme Grande École, Barcelone est une ville qui ne dort jamais : les rues sont pleines de jour comme de nuit, les bars à tapas sont rarement vides et il y a toujours quelque chose à faire ou à voir. Cela convient parfaitement à cet Héticien qui y réalise son stage pour la deuxième année consécutive. Cet été c’est pour le groupe General Cables qu’Arthur travaille et il s’y plaît ! Malgré son emploi du temps de ministre il a réussi à trouver un moment de répit afin de partager avec nous son expérience en tant que responsable web dans un grand groupe international, quelques anecdotes sur la vie à Barcelone et son quotidien de stagiaire en Espagne.

 

 

Bienvenue à Barcelone

Suite à sa précédente expérience, Arthur sait qu’il est inutile d’essayer de trouver un logement à Barcelone des mois à l’avance, que les appartements proposés sur Airbnb sont généralement hors de prix pour cette ville très touristique et qu’il est donc préférable de se mettre à chercher une fois sur place. Pourtant il ne s’attendait pas à passer ses quinze premiers jours en Catalogne à dormir sur les canapés des copains. Finalement c’est grâce à des connaissances qu’il trouvera une colocation au centre de Barcelone. Là, il cuisine pour son colocataire, organise des soirées et parfois s’autorise quelques heures de sommeil avant de partir travailler.

Arthur Bouhanna colocation centre de Barcelone Arthur Bouhanna top chef centre de Barcelone

« L’été, le centre-ville est noir de monde. Comme les fenêtres sont protégées pour des raisons historiques, il est interdit d’installer du double vitrage donc on est obligé de dormir avec des boules Quies sinon il est impossible de trouver le sommeil… »

Une ville parfaite pour les férus d’art

Plaça Real à Barcelone 2015

Si vous aimez l’art, l’architecture, les palais et les jardins alors vous saurez vous plaire dans cette ville qui sait attirer des milliers de touristes chaque année. Vous pourrez apprécier la Plaça Reial ou encore vous extasier devant la Sagrada Familia dont les travaux sont encore en cours. Pour Arthur elle représente parfaitement l’esprit créatif des habitants de la ville. Il regrette tout de même le prix d’entrée pour visiter cette merveille qui est d’après lui, exorbitant. En effet c’est à peu près une vingtaine d’euros pour visiter la cathédrale et si on ne s’y prend pas à l’avance sur internet on peut s’attendre à plus d’une heure de queue. Malheureusement ce n’est pas le seul monument qui demande un prix d’entrée et il conseille de prévoir un budget afin de visiter les lieux les plus importants de la ville.

La Sagrada Familia à BarceloneLa Sagrada Familia à Barcelone

Belles visites pour petit budget

Un peu déçu d’apprendre que le tourisme a rendu difficile d’accès les monuments principaux, Arthur nous rassure : Il existe une multitude de choses à faire à Barcelone pour les petits budgets. Par exemple si vous désirez profiter d’une vue imprenable sur la métropole au moment du coucher de soleil vous pouvez visiter les Bunkers de la Rovira del Carmel qui sont l’alternative du Parc Guell. De là vous pourrez même apercevoir la mer. D’ailleurs si vous appréciez vous dorer la pilule au soleil n’hésitez pas à passer un peu de temps sur les plages en bordure de la ville. Elles sont libres d’accès, mais il est préférable d’y étendre sa serviette à partir de fin septembre et en fin de journée lorsqu’il fait encore doux et que les touristes sont partis.

panorama de la Rovira del Carmel à BarceloneBunker de la Rovira del Carmel à Barcelone

« Il est important de noter que la partie droite de la plage « Barceloneta » est encore une plage nudiste. Il ne faut donc pas s’étonner si vous croisez des gens dans leur plus simple appareil… »

La plage Sant Sebastià à Barcelone

La vie au rythme espagnol

Au fil de notre conversation, il devient de plus en plus clair que les journées d’Arthur sont très chargées et qu’il ne dort pas beaucoup. On lui demande s’il lui arrive de temps en temps de profiter de la sieste espagnole pour se reposer :

 «  Le culte de la sieste c’est surtout en Andalousie. À Barcelone personne ne fait la sieste. Le rythme de vie ressemble plus à celui de Berlin qu’à celui de Malaga. »

En effet, maintenant qu’il nous le fait remarquer nous voyons de nombreuses similitudes entre la capitale allemande et celle de la Catalogne : toutes deux sont des villes très jeunes où les relations sociales sont fortement encouragées grâce à à la présence de nombreux bars et restaurants et où l’esprit de la fête est très présent grâce aux festivals qui s’enchaînent tout au long de l’année.

Brunch electronik à BarceloneBrunch electronik à Barcelone

Barcelone n’est pas qu’une ville qui attire les jeunes grâce à ses soirées techno ou flamenco ; récemment, la ville a décidé d’investir singulièrement dans les startups qui permettent de relancer l’économie dans ce pays qui fut longtemps ralenti par la crise économique. D’ailleurs amis développeurs sachez-le : vous serez généralement mieux payés en Espagne qu’en France car il y a un manque de main-d’oeuvre important. Il est donc intéressant de regarder les offres d’emplois proposées de l’autre coté des Pyrénées.

Travailler pour un grand groupe

En pleine discussion sur les conditions de travail en Catalogne, Arthur commence à nous raconter son quotidien professionnel et il a beaucoup de points à aborder ; notamment le fait qu’il travaille pour une multinationale, qui plus est à l’étranger. Un choix professionnel qui se distingue de beaucoup d’Héticiens qui préfèrent majoritairement faire leurs stages en agence ou dans une startup que d’aller chez l’annonceur. Il semble pourtant apprécier l’expérience, spécifiquement parce que ses supérieurs lui font confiance et n’hésitent pas à l’envoyer en voyage d’affaires à Madrid.

Compagnie General Cable à Barceloneworkplace Arthur Bouhanna Barcelone 2015Compagnie General Cable à Barcelone

Plus le temps passe et plus il a de responsabilités : en marge de son rôle de responsable web il fait régulièrement du conseil en stratégie marketing numérique et travaille sur le futur site de la branche américaine. Ses missions lui permettent de rencontrer diverses équipes au sein de la compagnie qui requièrent de jongler entre l’anglais, le français et l’espagnol quotidiennement. Après trois mois d’immersion, Arthur commence à s’habituer au fait que les étapes de validation soient plus lentes qu’en agence, mais son statut privilégié de «jeune travaillant dans le web » lui permet une certaine liberté au sein de l’entreprise, comme passer à travers l'exigence du costume cravate habituel.

La vie après le bureau

street art dans les rues de Barcelonestreet art dans les rues de Barcelone

Après une journée de dur labeur Arthur part sur son skate rejoindre ses amis en ville : « J’aurais pu m’acheter un vélo, mais je préfère le skate. En l’espace de quelques années la ville s’est équipée d’un réseau de pistes cyclables ce qui permet de se déplacer facilement en deux roues. ». Le programme change tous les jours : un soir il a rendez-vous dans un bar à tapas, un autre il part à la découverte du street art local et parfois il lui arrive de retrouver la communauté française de Barcelone pour des apéritifs très prisés par les expatriés ( et parfois même les locaux ! ).

Arthur Bouhanna bar à tapas Barcelone 2015Apéritif des expatriés français à Barcelone

Ne s’arrête t-il donc jamais ? Apparemment non, car il lui arrive régulièrement de se lever tôt le dimanche matin pour aller faire ses courses au marché de Palo Alto afin de défier ses amis au tournoi « top chef » qu’ils ont organisé depuis son arrivée…

Palo Alto Market BarcelonePalo Alto Market Barcelone

Barcelone ne dort donc jamais

A la fin de notre échange nous ne pouvons nous empêcher de remarquer qu’Arthur a l’air d’avoir trouvé la ville qui lui correspond. Cet hyperactif toujours le sourire aux lèvres, s’est parfaitement intégré à la population locale ; sans difficulté, il a mis de côté le vouvoiement à la française afin d’adopter le tutoiement espagnol, dévore des patatas bravas en bonne compagnie et refuse de penser trop vite à sa date de rentrée prochaine.

En attendant et pour clôturer notre voyage, Arthur nous amène voir les Fontaines Magiques de Montjuïc qui apparemment sont un immanquable quand on vient à Barcelone. Nous nous quittons donc sur une photo de ce spectacle de son et lumière rythmé sur des tableaux de jets d’eau offrant à nos yeux charmés un dernier voyage avant le départ.

Spectacle des Fontaines Magiques de Montjuïc