Grande école
Bachelor Développeur Web

Comment devenir développeur full-stack ?

Comment devenir développeur full-stack ? Quelles missions, quel salaire en tant que développeur full-stack ? Découvrez le métier mêlant la programmation front-end et back-end
Les métiers du web et de la 3D

Le métier de développeur full-stack est synonyme de polyvalence. Il inclut les activités d’un développeur front-end et d’un développeur back-end. D’où son appellation de « full-stack » : développeur à tout faire. Pour réussir cette polyvalence, de solides connaissances en informatique sont nécessaires, nourries par l’expérience de chaque projet réalisé.

Les missions d'un développeur fill-stack

Le développeur full-stack réalise diverses missions de développement. Sa mission principale consiste à programmer une application ou un site. Vu qu’il a toutes les compétences (Back-End, Front-End, UX/UI, architecture…), il peut à lui seul faire la conception entière du site (création, développement, codage…). De ce fait, le développeur full-stack est très apprécié des employeurs et surtout des startups.

Pour donner corps à leurs projets en phase de lancement, recruter un développeur full-stack présente l’avantage de limiter leur budget d’investissement. Recruter plusieurs développeurs (front-end, back-end) peut alourdir leurs charges alors qu’un développeur full-stack peut intervenir sur tous les fronts.
Ce professionnel complet maitrise tous les principaux langages de programmation ainsi que toutes les principales technologies actuelles. Étant polyvalent, un développeur full-stack peut s’adapter à toutes les missions, même s’il en accomplit plusieurs totalement différentes dans la même journée. Passionné de codage, il dispose d’un niveau de compétence poussé dans ce domaine.

Les compétences d'un développeur full-stack

Ce poste exige la maitrise des frameworks front-end (JavaScript, navigateurs, HTML, CSS…), back-end (PHP, JavaScript…), l’anglais écrit et oral, les bases de données (MongoDB, MySQL), ainsi que l’intégration et la gestion de CMS (WordPress, Magento, Prestashop).
Le développeur full-stack doit aussi maitriser les outils de graphisme comme Creative Cloud (InDesign, Illustrator ou Photoshop). D’autres compétences seraient utiles (Webservices, API…) pour se distinguer dans ce domaine.

Un bon développeur full-stack doit faire preuve de patience et de rigueur face aux difficultés. Un esprit de synthèse et de la créativité sont requis pour mener à bien une mission de vulgarisation. Une bonne vision business du métier est importante pour être en phase avec les contraintes de l’entreprise. Ainsi, il est impératif d’être capable d’analyser les enjeux financiers et marketing de l’entreprise pour proposer des solutions techniques, mais aussi de gestion de site conformes à ses capacités.

Les formations accessibles

La formation pour occuper le poste de développeur full-stack part d’un diplôme bac +2 à un bac +5 dans une école d’ingénieur dans le secteur informatique.
Parmi les établissements disponibles figure MBA ESG qui propose une formation en informatique. Un développeur full-stack doit avoir un diplôme d’ingénieur en informatique ou titulaire d’un Master en informatique. Certains profils rares sont faits pour le métier (Doctorat en science Physique, Bio-informatique ou Informatique).