Comme chaque année au printemps, nous prenons des nouvelles de tous nos diplômés. Une tradition à laquelle tient particulièrement l'école, car elle témoigne de l'affection que nous portons à chacun d'entre eux. Cet échange annuel permet aussi de prendre et de donner des nouvelles : un mariage, une naissance, un tour de monde avec d'autres Héticiens, des changements de carrières, etc. Bref, des petits bouts de vie auxquels nous attachons une grande importance. 748 petits bouts de vie exactement, car c’est le nombre de diplômés du programme Grande école depuis 2005. À cette époque, au printemps, les 15 premiers diplômés ont écrit la première page du livre des insertions professionnelles de l'école.

Cette promotion, la "P2005", est entrée sur le marché du travail avec une moyenne de salaire de 27.000 euros. Il y a peu, la "P2016", sortie en décembre atteignait, elle, une moyenne de 38 000 euros. La comparaison est éloquente et élogieuse. Les rémunération ne cessent de croître et la "P2005" en est aujourd’hui à 68 000 euros de salaire moyen. Cela laisse songeur et ouvre de belles perspectives à nos futurs diplômés. Mais nous ferons un bilan sur les salaires d'ici peu, comme nous avons pu le faire il y a quelques années de cela.

Je dépose une candidature à HETIC Je télécharge la brochure PDF d'HETIC

GAFA, GAFAM, NATU, quoi !?

Si vous n'avez pas entendu ou lu ce terme ces derniers mois, GAFA est un acronyme pour nommer les géants Américains des Internets ou encore les "Big Four", "The five", à savoir Google, Amazon, Facebook et Apple. Ce terme est apparu suite à la prédominance de ces entreprises dans le secteur numérique/informatique et certain suggère l'addition du "M" pour Microsoft (GAFAM). Pour autant, ces deux appellations "GAFA" ou "GAFAM" sont déjà contestées par les entreprises montantes de ce secteur comme Netflix, Airbnb, Tesla, Uber, etc.).

GAFA Google Apple Facebook Amazon - école informatique, web HETIC

De nombreux Héticiens ont aujourd'hui l'ambition d'intégrer une de ces sociétés, et de leur côté, ces géant d'Internet commencent à avoir un oeil sur les profils des diplômés sortant de notre école Web.

Quelle école pour travailler chez Google, Facebook , etc. ?

À la question "Quelles études faire pour être embauché chez les géants du web comme Google, Facebook, etc. ?" nous répondions souvent "les grandes universités américaines", mais nous pouvons maintenant timidement dire "HETIC est aussi une solution pour y arriver".

"Google est un monde incroyable où tout est possible !"

Nous comptons aujourd'hui plus de 5 diplômés embauchés chez le géant de le Silicon Valley. D'autres sont en train d'y signer des contrats, mais nous ne pouvons pas en dire plus pour le moment. Pour l'heure voici le parcours de Gabriel, Marc et Romuald, tout les trois Héticiens et employés chez Google.

On pourrait naturellement penser que pour devenir UX ingénieur il faut avant avoir des compétences avancées en design. Pas nécessairement. Durant ma scolarité à HETIC j'ai principalement été développeur à l'occasion des nombreux projets sur lesquels j'ai travaillé. Après HETIC j'ai intégré une startup de solution d'événement en tant que développeur, puis j'ai monté une entreprise avec un autre Héticien sur le marché du Bitcoin. Finalement nous avons arrêté ce projet, mais l'apprentissage de cette aventure entrepreunariale de presque deux ans a été très bénéfique. Puis, j'ai postulé chez Google Arts & Culture. J'avoue ne pas y avoir forcément cru au début, puis j'ai eu plusieurs entretiens qui se sont tous bien passés. Ils m'ont orienté sur un poste complètement différent de celui pour lequel je postulais au départ. Ce dernier étant technique, j'ai dû faire un voyage à San Francisco pour une des étapes de mes entretiens d'embauche afin de valider mes compétences par des seniors. Pour ma part, j'ai passé plus de 6 entretiens, sans compter les discussions avec les RH, etc. J'occupe maintenant le poste d'UX engineer depuis deux ans chez Google Arts & Culture. Je ne suis pas UX designer ni software engineer, mais pile entre les deux. C'est un poste qui a été créé pour combler un manque dans le processus créatif. Mon travail consiste à faire gagner du temps aux développeurs et aux créatifs en travaillant sur des prototypes de haut niveau de manière à tester des solutions ou des idées tant dans leurs applications créatives que techniques. Je suis donc amené à voir tous les aspects d'un produit sur lequel je vais travailler et c'est là où HETIC sort du lot, car c'est exactement comme ça qu'est fondée son programme : une polyvalence constante sur les cinq années du programme Grande école et une expertise qui se développe par les expériences en projets et lors des stages. Cela permet d'avoir une compétence particulière très poussée et de vastes connaissances techniques et théoriques dans les autres domaines de manière à comprendre l'ensemble d'un projet et non pas un petit bout. Ici, chez Google, tout le réseau est là pour challenger tes idées et les faire évoluer. Tout parait plus simple et plus rapide grâce à toutes ces personnes qui te tirent vers le haut.
Gabriel, UX Engineer chez Google, Paris

Avant d'intégrer HETIC, j’ai fait une prépa MPSI au Lycée Condorcet à Paris, puis quelques années en faculté de Mathématiques à Versailles et Poitiers. Souhaitant m’orienter vers le digital et le business, j'ai intégré HETIC en 3e année. Il m’a fallu faire un prêt bancaire pour payer ma 3e et 4e année, c'était pour moi la dernière chance, j’avais alors 26 ans et je n'avais d'autre choix que de réussir ce pari que je me lançais. À l'heure actuelle, prendre ce risque a été le meilleur choix que j'ai fait dans ma vie. En fin de 3e année, j'ai été chef de projet pour Univeler et ma mission était de coordonner la création de contenus pour un de leur site vitrine. Nous produisions chaque semaine des jeux en flash, des quizz, des recettes, etc. Ce fut vite frustrant dans le sens où il n'était pas possible, ou plutôt pas dans la culture d’alors, de connaître le nombre de personne qui répondait à tel quizz par exemple. Sans mesure de la performance, il n’est pas possible de savoir si tel contenu est bon et donc de pouvoir l'améliorer. Et voilà comment j’ai commencé à m'intéresser aux domaines du testing et de l’analytics. J’ai donc orienté mes stages de 4e et 5e année dans ce domaine chez Converteo puis Duke respectivement. Diplômé, j'ai continué ma carrière en tant que consultant chez Hub'sales, puis je me suis mis a mon compte, avant de devenir responsable Digital Analytics et Optimisation chez TUI France. Le domaine de l’analytics étant très dynamique, je ne suis jamais resté plus d’un an dans la même entreprise. Lors d'une réunion chez Google pour le compte de TUI France, j'y ai rencontré une ancienne collègue de Converteo (mon stage de 4e année) qui était à présent employé chez le géant américain. Après une recommandation de sa part et 4 entretiens, je suis entré chez Google France en tant que consultant Google Analytics Premium. Puis une place s'est libérée en Australie et me voilà maintenant à Sydney. Google est une entreprise réellement incroyable et si on m'avait dit que j'y serais employé en sortant d'HETIC je ne l'aurai pas cru. Ce n’est jamais un mauvais choix de venir travailler chez Google, mais c’est si confortable qu’il est difficile d’en partir. Il peut donc être intéressant de se faire une expérience professionnelle en agence ou startup avant d'essayer Google.
Marc, Consultant Google Analytics Premium chez Google, Sydney

Après une licence de Mathématiques, Informatique et Applications, j'ai étudié pendant trois années à HETIC. Les cours prodigués par des intervenants, tous professionnels du secteur, m'ont apporté l'ensemble des bases nécessaires et m'ont permis de comprendre l'étendue des possibilités qu'offre le domaine du numérique. L'école m'a donné l'opportunité de mettre en pratique ces enseignements à travers les différents projets auxquels j'ai participé dans le but de consolider ces connaissances. C'est à la fin de ma cinquième année que j'ai pris conscience de tout ce que je pouvais accomplir. Mais le point fort d'HETIC selon moi est cette culture très spécifique insufflée par l'équipe pédagogique qui met l'accent sur le savoir-être, peut-être parfois plus que sur le savoir-faire. Les entreprises comme Google, pour laquelle je travaille aujourd'hui, donnent énormément d'importance au savoir-être. Au-delà des compétences qui restent importantes, c'est bien souvent l'humilité et le comportement d'une personne qui lui permettent de s'adapter au mieux à un poste, un marché ou une équipe. HETIC est l'école parfaite pour cultiver et élargir cette capacité d'adaptation qui est vue comme la qualité première des profils les plus recherchés dans les métiers du web.
Romuald, Pre-Sales Consultant chez Google Analytics, Paris

Il n'y a pas que Google dans la vie

Nous comptons de nombreux diplômés dans d'autres grandes structures comme Facebook, Amazon ou encore Deezer, Paypal, Ubisoft, Adobe et bien d'autres. Voici également des retours et des parcours de quelques uns d'entre eux.

J’ai rejoint les équipes de Facebook en 2014. Mon rôle est avant tout d’accompagner les grandes entreprises françaises du e-commerce à utiliser nos solutions publicitaires capables d’accélérer leur croissance. C’est un métier complexe et intense qui requiert des aptitudes à la fois techniques, entrepreneuriales et commerciales, mais aussi créatives. Avant Facebook, fraîchement diplômé d’HETIC, j’ai passé six ans en agence de publicité digitale. J’ai également travaillé pour des entreprises telles que AWE et Netbooster Group. C’est en partie grâce à HETIC que j’ai pu intégrer ces grandes sociétés et démarrer ma carrière professionnelle. Les trois années que j’y ai passées m’ont fourni les instruments de polyvalence technique, business et créative nécessaires pour avoir de l'impact et me rendre rapidement indispensable en entreprise. La 5ème année suivie en alternance a également été un formidable tremplin pour accéder à mon premier contrat d’embauche.
Olivier, Client Partner chez Facebook, Dublin

Souhaitant travailler dans le milieu du web, j’ai intégré HETIC il y a dix ans sans préférence sectorielle. Lors de nos projets, j’ai pu m’essayer à différents postes : chef de projet, intégrateur, ergonome et bien d’autres. Sur un projet en particulier j’ai été choisi pour être ergonome et ce fut le début de mon aventure dans la conception web. La polyvalence du cursus, alliée à la qualité des projets pédagogiques, est un réel avantage pour les étudiants qui sont à même de comprendre toutes les composantes d’un projet et d’apporter leur vision pour son élaboration. Dès le début de mon parcours professionnel, j’ai continué sur ma lancée initiée à HETIC en travaillant dans plusieurs agences spécialisées en UX Design. J’ai été contacté il y a deux ans par Amazon et j’y suis maintenant UX Designer à Seattle. Je m’occupe de penser et de designer les différents services Cloud de Amazon Web Services. Je travaille avec les managers produits pour définir la stratégie générale, comprendre les parcours de nos utilisateurs et la place de ces nouveaux produits dans la famille Amazon.
Thomas, UX Designer chez Amazon Web Services, Seattle